Le maire Rondeau blanchi.

Saint-Jean-de-Matha, le lundi 7 septembre 2020 - La Commission municipale du Québec a rendu sa décision le 27 août dernier : elle a conclu que le maire de Saint-Jean-de-Matha, Martin Rondeau, n’avait pas commis les manquements déontologiques qui lui étaient reprochés.

Rappelons que la section juridictionnelle de la Commission municipale du Québec avait cité le maire Rondeau en déontologie municipale en février 2019, lui reprochant trois (3) manquements distincts.  L’affaire avait d’ailleurs fait l’objet d’une publication dans le Journal L’Action du 26 février 2020.

Il était reproché d’abord au maire Rondeau d’avoir tenté d’influencer Madame Isabelle Desrosiers, candidate défaite à l’élection partielle de septembre 2019, afin qu’elle ne rende pas publiques des informations concernant une conseillère de l’équipe du maire Rondeau, puis qu’il aurait influencé ou tenté d’influencer les ex-conseillers Luc Ayotte et Nicole Beausoleil afin que ceux-ci ne rendent pas publics les motifs réels de leur démission, survenues au printemps 2019.

Or, dans le cas de Madame Isabelle Desrosiers, le tribunal a estimé que la preuve démontrait au contraire, de façon claire et convaincante, que Monsieur Rondeau n’avait aucunement empêché Madame Desrosiers d’obtenir toutes les informations qu’elle souhaitait et lui avait même offert sa collaboration et celle de l’administration municipale.  Dans le cas des ex-conseillers Luc Ayotte et Nicole Beausoleil, le juge administratif a conclu que la preuve n’avait démontré aucune influence ou tentative d’influence du maire quant aux motifs de leur décision.

Le jugement sera déposé comme la loi le prévoit lors de la prochaine séance régulière du conseil municipal qui se tiendra le 14 septembre prochain.

À cette date, mais après la séance régulière du conseil, le maire Rondeau prendra la parole et répondra aux questions que peuvent avoir les citoyens de Saint-Jean-de-Matha au sujet de cette affaire.  Rappelons qu’en février dernier dans le Journal L’Action, le maire avait choisi de réserver ses commentaires, au sujet des procédures le visant, se disant alors confiant et serein devant la situation.

Pour lire le jugement c'est ICI